Main menu

Vivre plus longtemps grâce à un gène découvert chez un ver !

C. Elegans (caenorhabditis elegans) fait encore parler de lui.

Sous la direction d’Hugo Aguilaniu, chercheur à l'Université Claude Bernard Lyon 1, une équipe du laboratoire de biologie moléculaire de la cellule a mis en évidence un procédé pour prolonger la vie d’organismes vivants.

Soumis à un régime rigoureux, le corps du ver C. Elegans produit de l'acide dafachronique. L’hormone agit dans le noyau des cellules, en réaction des gènes spécifiques ralentissement le vieillissement. La durée de vie ordinaire de C. Elegans est de 2 semaines, pendant l’étude les chercheurs ont maintenu le ver vivant pendant 6 mois. Cette hormone prolonge donc la durée de vie.

 

Ce régime draconien n’est pas sans effets secondaires : irritabilité, baisse de la libido et de la fertilité. Dans l’état de la recherche, il est fortement déconseillé d’entreprendre ce régime sous peine de graves conséquences sur sa santé.

Le 20 février 2015, CNRS décernait la médaille de bronze pour encourager le jeune scientifique à poursuivre ses travaux.

Crédit photo : Bob Goldstein, UNC Chapel Hill via Wikimedia Commons

 

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter