Menu principal

Manger des vers de terre !

Sur notre terre, les vers de terre représentent 80% du poids total des animaux terrestres et constituent la première source de protéines.
Alors doit-on incriminer les mangeurs réguliers de lombrics ? Existe-t-il des consommateurs occasionnels ? Peut-on remplacer la viande des nos animaux de boucherie par des vers ?

De nombreuses peuplades consomment de faible quantité de viande ou de poisson. Ils ajoutent les insectes à leur menu comme source de protéines.
Ailleurs, les marchés de Bangkok proposent plus de 200 espèces. En déambulant dans la ville, les Thaïlandais dégustent ou grignotent des fritures de : punaises, araignées, fourmis, chenilles, criquets, sauterelles et autres larves dont la valeur nutritive est élevée.
Les scientifiques identifient plus de 1500 insectes comestibles sur terre, consommés en mets raffinés dans certains pays ou grillés comme en Asie, les insectes sont une nourriture économique et nourrissante.

 

Le lombric se nourrit de végétaux, de bactéries et autres nutriments. Sa chair protéinée n’échappera pas aux convoitises des humains quand le besoin ou des raisons économiques s’imposeront.

Les modes de consommation du lombric commun « lumbricus terrestris » correspondent aux préparations communes : cru, cuit, séché ou liquide.

Préparation

Après la collecte, le nettoyage des vers débute par une immersion dans de l’eau claire pour un premier nettoyage (terre et résidus) puis un « bain » dans une deuxième eau très légèrement citronnée. Pendant une dizaine de minutes, les vers vont dégorger (mucus sur la peau, terre). Déposer ensuite les vers dans un égouttoir, puis assécher sur un papier absorbant. Les vers continuent d’excréter la terre contenue dans le système digestif. Les gros vers seront vidés manuellement en exerçant une légère pression sur le corps de la tête vers la queue.

 Les recettes suivantes sont proposées à titre indicatif, votre imagination et vos gouts feront le reste...

Manger des vers de terre crus

Si son aspect ne vous dégoute pas, la dégustation « du ver de terre cru » est possible comme la vidéo postée sur http://www.koreus.com/video/vers-de-terre.html ou en salade avec un filet d’huile de noix et de vinaigre balsamique.

Manger des vers de terre cuits

Entiers ou coupés en tronçons, selon vos gouts culinaires avec des oignons ou des échalotes, revenus à la poêle avec du beurre ou un filet d’huile d’olive, et salés légèrement à la fin de la cuisson. Si vous cuisinez des vers de tailles différentes, les petits vers seront trop saisis, alors que les gros manqueront de cuisson. Commencer par les vers de grande taille et ajoutez les petits en fin de cuisson.

Manger des vers de terre séchés

« Refroidir » les vers préparés dans le congélateur pendant 30 minutes. Poser les vers dans une assiette sur une couche de papier absorbant, puis exposer au soleil brulant de l’été pour les dessécher. Placer un film alimentaire protecteur et surveiller. Découvrir pour ventiler quelques secondes si de l’humidité apparaît sur le film. Plusieurs heures sont nécessaires pour une durcissement complet et une bonne conservation.

Manger du jus de vers de terre

Mixer les vers avec une centrifugeuse, assaisonner. Pour surprendre vos convives, colorez le jus avec un colorant alimentaire.

Manger de la confiserie en forme de « ver de terre »

Quelques exemples :

Un ver de terre reconstitué avec des bonbons et des petits gâteaux

Les ingrédients « bonbons et gâteaux » seront colorés et de tailles différentes.
Percer un trou au centre des bonbons avec une brochette en bois, puis empiler les bonbons sur une paille en alternant les couleurs selon votre choix.
La tête est formée par un gros bonbon d’une couleur différente du corps.

Un ver de terre en gomme

Les ingrédients utilisés sont : le sucre, la gélatine, les colorants alimentaires et l’eau.
Les ingrédients mélangés dans une casserole sont chauffés à basse température.
La pâte fondue est versée dans des moules à bonbons en forme de ver, et refroidie 5 minutes congélateur.
Démouler les vers de terre  lorsqu'ils sont très fermes.

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter