Menu principal

Charles DarwinIl faut sauver le soldat ver de terre !

Quelques mois avant sa mort, Charles Darwin rédige "La formation de la terre végétale par l'action des vers de terre, avec des observations sur leurs habitudes". Dans ce dernier ouvrage paru le 10 octobre 1881, l’auteur établit l’influence majeure et l’action des vers de terre.

La formation de la terre végétale par l'action des vers de terre, avec des observations sur leurs habitudesSes observations et ses expérimentations soulignent les apports du lombric terrestre. Finalement, son ouvrage révèle au grand public l’importance de ces organismes jusqu’alors considérés comme des petites bêtes à éradiquer.
« La charrue est l’une des plus anciennes et les plus précieux des inventions de l’homme ; mais longtemps avant qu'elle existât, le sol était de fait régulièrement labourer par les vers de terre et il ne cessera jamais de l'être encore. Il est permis de douter qu'il y ait beaucoup d'autres animaux aussi importants que ces créatures, d'une organisation si inférieure. » Charles Darwin (The formation of Vegetale Mould through the Action of Worms, with observations on their Habits)

 

DDes vers de terre et des hommes, Marcel Bouchéans le souffle de l’écrivain, des auteurs-interprètes poursuivent aujourd’hui la quête ultime « sauver le ver de terre ». Menacés par l’agriculture intensive et quelques activités humaines, les vers de terre souffrent !

 

Marcel Bouché, ancien directeur de Laboratoire à l’Institut national de recherche agronomique, est un géodrilologue, spécialiste des vers de terre mondialement reconnu. Dans son livre "Des vers de terre et des hommes", il expose les savoirs rassemblés sur les lombriciens au cours de sa carrière dans son département de zooécologie du sol.
Extrait du livre Des vers de terre et des hommes : Les lombriciens excrètent différentes substances : mucus cutané, urine, excrétion digestive et défécation. Ce sont les défécations qui sont appelées lombrimix. Elles sont constituées de nutriments et de petits cailloux. Ce lombrimix digéré par les microorganismes servira de nouveau de nourriture aux vers de terre. Pendant quelques jours la respiration microbienne augmente puis diminue. Cette activité produit du mucus microbien. Les déjections de surface, turricules, durcissent en grumeaux.

 

 

"Dieu, Darwin, Marcel et moi" est une fantaisie pour duo voix/batterie. Après la lecture du livre de Marcel Bouché "Des vers de terre et des Hommes", l’auteur Sophie Accaoui écrit cette œuvre écolo-musicale, poétique et instructive sur le ver de terre. Sur la scène du théâtre "Comédie Nation", la comédienne-chanteuse Sophie Accaoui et le batteur Augustin Mantelet vous emportent dans le monde invisible du sous-sol. Sophie déclame des vers 😉 avec virtuosité, son corps bouge au rythme des quatre cœurs du ver pour exprimer la sensibilité et les fragilités du lombric.

 

 

 

les prisonniers de darwin

 

Les prisonniers de Darwin

Les aventures de Childéric le lombric
Des expériences sont vécues par des vers de terre capturés par Darwin. Pendant ce temps, les habitants de leur prairie d'origine mènent l'enquête pour les retrouver.
Que se passe-t-il ?

 

 

 

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter