Menu principal

Reproduction et régénération du ver de terre

La reproduction sexuée découle de la rencontre d'un mâle et d'une femelle. Généralement les deux individus s’accouplent et copulent. La fécondation est interne, le spermatozoïde et l'ovule s'unissent pour donner naissance à un ou plusieurs êtres vivants. La majeure partie des espèces terrestres, dont les humains, se reproduisent ainsi.

Tous les organismes ne s’associent pas nécessairement pour se reproduire. La fécondation peut être externe comme chez les poissons. L'ovule et les spermatozoïdes s'unissent dans le milieu aquatique, hors des corps du mâle et de la femelle.

La reproduction asexuée est le mode de reproduction dans lequel un organisme se reproduit sans partenaire, le résultat est identique au procréateur. La parthénogenèse est une forme de reproduction monoparentale qui s’apparente à la reproduction asexuée. Un ovule seul se divise pour produire un nouvel individu sans nécessité d'être fécondé par un spermatozoïde.
De nombreuses plantes produisent des boutures. Ce fragment d'organisme devient à terme un nouvel individu complet.
Les polychètes de la classe des Annélides se reproduisent par auto-fertilisation ou parthénogenèse, alors que les vers de terre commun sont hermaphrodites. Le ver de terre possède à la fois les organes mâles et femelles. Les deux vers s’accouplent en position tête-bêche, ils sont unis par les appendices du clitellum.

La régénération consiste en une reformation d’un organe manquant ou endommagé du corps.
Quelques exemples de régénération d’organismes vivants :

  • Le lézard régénère sa queue perdue volontairement ou amputée accidentellement.
  • Le triton a la faculté de régénérer plusieurs de ses organes ou membres.
  • L’ascidie, petit invertébré marin, renouvelle ses tissus très rapidement après une lésion.
  • La durée de vie de l’hydre d'eau douce est impressionnante grâce à ses capacités régénératrices.
  • Le planaire est un ver aquatique plat capable de créer un organisme entier en quelques jours à partir d'un petit fragment de son corps. Le planaire est hermaphrodite.
  • Contrairement à l’idée très répandue, un ver de terre coupé en deux ne donne pas deux vers. En revanche, si la partie avec la tête est suffisamment longue et qu’il comporte les organes vitaux, le ver fait repousser lentement le reste de la queue amputée.

La pelle du jardinier ou le passage du tracteur laissent de nombreux morceaux de ver de terre dans le sol.
Le film documentaire* Bienvenue les vers de terre, sorti fin janvier 2019, vulgarise auprès du public une agriculture de transition de conservation et de régénération des sols. L'agriculture durable préserve et garde l’équilibre entre les trois piliers du développement durable : économique, social et environnemental.

La régénération du ver de terre est une conséquence de mauvaises pratiques. L’homme doit mettre en avant la préservation des sols et l’amélioration des conditions de vie des vers de terre. L’évaluation des effets des modifications subies par les écosystèmes dont dépend l’homme, implique maintenant d’entreprendre les actions visant à diminuer l’impact de nos activités pour restaurer et conserver notre environnement. C’est l’objectif du rapport final de l’évaluation mondiale inédite des écosystèmes, présenté le 6 mai 2019 par Audrey AZOULAY, Directrice générale de l’UNESCO.

 

* La bande-annonce du documentaire Bienvenue les vers de terre réalisé par les associations Clé de sol et IDÉtorial

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter