Main menu

Tunnelier VS ver de terre

Une documentation sur l’exploitation d’un tunnelier m’interpelle : « Ce gigantesque outil de travail possèderait-il des analogies structurelles et comportementales avec le ver de terre ? »

TunnelierLe lieu d’évolution commun est le sous-sol. Le ver de terre s’y déplace dans tous les horizons sans contrainte. Le tunnelier est plus affecté par ses dimensions imposantes, 100 à 200 m de longueur pour 1500 à 2500 tonnes suivant les modèles. Sa trajectoire est essentiellement rectiligne.

Pour avancer, le ver ancre une partie de son corps dans la terre avec les soies situées sur les anneaux, pendant que de puissants muscles déplacent la partie mobile. Les mouvements de contraction et d’étirement, combinés au frottement, forment la galerie de circulation du ver de terre. Le tunnelier progresse dans une succession de phases : creusement, évacuation des déblais, pose des voussoirs. La ressemblance des mouvements entre le ver et le tunnelier est moins évidente.

Dans les terrains durs, la tête de coupe située à l’avant du tunnelier, gratte le terrain et éclate la terre ou le rocher sous l’action de molettes et de pics. Dans les terrains meubles, une boue à base d’argile très fine est injectée à l’avant afin d’assurer la stabilité du sous-sol. Le ver n’est pas équipé pour le traverser un caillou, il contourne l’obstacle.

 

La vis d’excavation est comparable aux premiers segments de la bouche du ver. Les matériaux excavés sont convoyés vers l’arrière du tunnelier sur un transporteur. Chez le ver, la terre aspirée dans le système digestif transite sur toute la longueur du corps pour les phases successives : filtration, trituration, absorption et digestion. Autour de l’orifice de la galerie, les déjections du ver de terre tapissent la surface. Le tunnelier perce le sous-sol et rejette ses déblais en surface à la manière du ver.

A ce stade, il n'existe pas d'analogie entre le tunnelier et le ver de terre. Laissons ces deux entités cheminer, en espérant que le tunnelier ne détruise le moins de vers pendant son activité.

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter