Main menu

Homonyme

Poème

Auteur : Maurice Carême

HOMONYME

Il y a le vert du cerfeuil
Et il y a le ver de terre.
Il y a l’endroit et l’envers.
L’amoureux qui écrit en vers,
Le verre d’eau plein de lumière,
La fine pantoufle de vair
Et il y a moi, tête en l’air,
Qui dis toujours tout de travers.


Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter