Menu principal

Lumbricus terrestris

Essai

Auteur : Alain

 LUMBRICUS TERRESTRIS

De bonne heure sous la rosée du matin,
J’avance au fond de notre jardin,
Les bras tendus de déchets ménagers,
Nourrir dans le compost tous mes bébés.

Nul bruit, ni cri de bouches affamées
Accueillent les fanes et le marc de café.
Cette nuit, à la surface émergeront,
Des corps silencieux, gourmands et gloutons.

Dans leur douce et chaude cachette,
Les organismes transforment la matière.
Le lieu clos s’enrichit et prospère,
Et le cycle de la vie se répète.

Aujourd’hui humus, demain litière,
Après le labeur, vient la frénésie,
Et des parents heureux donnent la vie
A de nombreux petits vers de terre.

 

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter