Menu principal

Des rongeurs transfusés avec l’hémoglobine d’un ver ?

En qualité de donneur bénévole, mon sang commence à bouillir.

Un substitut sanguin à partir de lombrics marins ?
Le sang d’un ver marin pourrait apporter ces prochaines années, de nouvelles innovations dans le domaine médical.

Le Dr Franck Zal explique « J’ai identifié une molécule issue d’un ver marin. Sa capacité oxygénante universelle et sa compatibilité avec tous les groupes sanguins laisse imaginer des applications médicales révolutionnaires pour un substitut sanguin.

 

Les transporteurs d’oxygène du sang du ver arénicole sont utiles pour respirer entre les marées hautes et basses. Le Dr Zal a remarqué qu’ils possèdent les mêmes propriétés que nos globules rouges, et que le typage sanguin est celui des donneurs universels : O-.

 

L’arénicole (arenicola marina) est un ver marin. Comme le ver de terre terrestre, il appartient classe des annélides polychètes. Son corps cylindrique est de couleur rouge-orangé à rouge-gris, il mesure entre 15 et 25 centimètres de longueur. Sa présence sous le sable des plages à marée basse est marquée par des petits tortillons proches, de l’orifice de sa galerie.

 

Le Dr Franck Zal, un expert spécialisé dans le domaine de l’hémoglobine des invertébrés marins. Il est le fondateur de la start-up bretonne Hemarina fondée en 2007. Cette entreprise innovante de biotechnologies est établie à Morlaix dans le Finistère.

En savoir plus : HEMARINA | presse | articles

 

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter