Menu principal

Le ver de terre, un ami pour la vieLe ver de terre, un ami pour la vie

Les vers habitent la terre depuis plus longtemps que l’homme moderne. Discrets et infatigables travailleurs, ils jouent un rôle majeur dans notre environnement. Méconnu, méprisé ou ignoré, ver de terre mérite notre attention et notre protection.

Des vers de terre endogés et épigés

Sur la planète, les biologistes dénombrent environ 10 000 espèces de vers de terre. En France, plus de 150 espèces vivent sous nos pieds. Les plus visibles sont dans le potager, le composteur ou le fumier. Nommé aussi lombric, le ver de terre appartient à l'ordre des Haplotaxida et au sous-ordre des Lumbricina.

Ces invertébrés sont des acteurs fondamentaux de la vie des sols et du développement des plantes. Trois groupes écologiques de lombrics se répartissent les horizons du sol :

  • Les vers épigés toute petite taille habitent dans la litière de surface, ils se nourrissent de matières organiques et de débris végétaux
  • De taille moyenne, les vers endogés se déplacent en creusant des galeries horizontales. Ils remontent rarement à la surface du sol et vivent généralement dans la zone racinaire des plantes. Les endogés mélangent la matière organique à la terre.
  • Les vers anéciques creusent des galeries verticales et profondes. Leur grande taille les distingue des autres vers. Ils entrainent des feuilles et autres débris végétaux dans leur galerie pour se nourrir, ainsi les vers anéciques participent activement au brassage vertical de la matière.

 

En fonction du milieu, on dénombre de 50 à 500 vers de terre par mètre carré. Leurs déplacements horizontaux et verticaux créés des réseaux de cavités et favorisent le drainage naturel et l’aération des sols. Les vers de terre déplacent les substances minérales et organiques. Ils exercent une activité écologique en mélangeant les différentes couches du sol. Ce résultat se nomme la bioturbation du sol. Mais les actions bénéfiques du ver de terre ne se limitent pas à la bioturbation. Sa présence et ses activités transforment son milieu de vie. L’apport nutritif avec les matières organiques fertilise les plantes, ses galeries améliorent l’infiltration de l’eau et l'accroissement des racines.

Depuis des siècles l’homme utilise le ver pour recycler ses déchets.
Aujourd’hui, le ver de fumier se transporte dans le composteur des Citadins. De nombreuses communes distribuent gratuitement un lombricomposteur moderne à ses habitants. L’objectif avoué est de réduire le volume des déchets fermentescibles collectés à la source, mais le geste citoyen se prolonge par une réflexion écologique globale. Tout à chacun peut avec l’aide des vers de terre transformer en compost : ses déchets ménagers, la tonte de pelouse, les tailles de végétaux, les journaux... Nos amis les vers offrent un engrais vert gratuit pour amender la terre du jardin d’agrément et le potager

Force est de constater que le ver de terre améliore son environnement, sa présence dans le sol a un impact positif sur le vivant. Une protection durable de notre bienfaiteur sera favorable à l’équilibre écologique de notre terre nourricière et donc à l’homme.

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter