Menu principal

Obama nungara, un prédateur envahissantObama nungara, un prédateur envahissant

Observé en France pour la première fois en 2013, le ver Obama nungara arrive d'Amérique du Sud. Son invasion rapide de nos jardins de la métropole menace l’équilibre un équilibre fragile des sols et la population des vers de terre, explique Jean-Lou Justine, professeur au Muséum national d’histoire naturelle.

Obama nungara, un prédateur envahissantObama nungara est le nom d’une espèce de ver de terre plathelminthe originaire du Brésil. Cet animal se déplace et colonise méthodiquement chaque région de France. Il est probablement arrivé en France dans des pots de fleurs.
Des scientifiques l’ont baptisé du nom latin Obama. Ce nom est "composé à partir des mots de la langue Tupi (une langue indigène indienne du Brésil) « oba », qui signifie feuille, et « ma » qui signifie animal. C’est la forme générale du ver qui est aplati comme une feuille, le corps est lisse et légèrement gluant, sa couleur varie du marron clair à noir, il mesure de 5 à 10 cm et vit surtout la nuit.

La prolifération des vers de terre Obama nungara inquiète. Présent dans 60 départements en 2018, on en trouvait dans 72 départements en 2019, et maintenant plus de ¾ des départements français sont touchés. Il est moins présent dans le quart nord-est du territoire, ce ver fuit les hivers rigoureux et la sécheresse de l'été.

Ces vers dévorent les lombrics qui jouent un rôle déterminant dans la fertilité des sols et l’absorption de l’eau de pluie. A ce jour, les scientifiques ne connaissent aucun prédateur pour éliminer ce nuisible de nos jardins. Il n’existe pas encore de moyen efficace pour lutter contre le ver Obama nungara.

Pour mesurer l’impact de Obama nungara, le Muséum national d’histoire naturelle lance une collecte de spécimens vivants, afin de déterminer : ce que mange le ver Obama nungara et pourquoi les prédateurs ne mangent pas le ver Obama nungara.

Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont besoin de vers Obama nungara vivants. Si vous en avez dans votre jardin et si vous voulez participer, il faut signaler la présence de ces animaux via ce formulaire. En attendant la réponse des chercheurs, il faudra mettre ces vers dans une boîte en plastique ou un bocal en plastique avec un couvercle et garder le tout au frais dans une cave, une pièce fraîche, ou au bas du réfrigérateur

Jean-Lou Justine, parasitologiste et zoologiste français

 

Jean-Lou Justine, parasitologiste et zoologiste français, Professeur au Muséum national d'histoire naturelle à Paris, spécialiste des parasites de poissons et des Plathelminthes terrestres invasifs.
Le site de Jean-Lou Justine

 

 

 

 

 

 

 

Les espèces vues en France:

  • Caenoplana bicolor
  • Marionfyfea adventor
  • Parakontikia ventrolineata
  • Obama nungara Carbayo
  • Bipalium kewense
  • Diversibipalium multilineatum
  • Caenoplana coerulea Moseley
  • Platydemus manokwari de Beauchamp

 

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter