Menu principal

Un ver robot dans votre cerveauUn ver robot dans votre cerveau

Selon une ancienne forme de magie noire du sud de la Chine, « Gu » est une petite créature venimeuse ressemblant à un ver. Les chinois élèvent Gu pour contrôler l'esprit d'une personne. A Shenzhen, une équipe de chercheurs a créé un micro ver robot qui pourrait se déplacer le long des vaisseaux sanguins et se connecter aux neurones d’un humain, à l’image de Gu !

Une des scientifiques en charge du projet à l’Institut de technologies avancées de Shenzhen, précise d’emblée que le but de cette nouvelle technologie n’est pas de développer une arme biologique. Depuis la dernière décennie, les laboratoires scientifiques du monde entier produisent des micro-bots. La majorité d'entre eux n'effectuent que des tâches simples, sont dépourvus d’intelligence et d’autonomie. Des publications récentes montrent l’avancée spectaculaire des déplacements de robots de quelques millimètres, grâce notamment à l’utilisation de matériaux fonctionnels avancés.

Le corps du ver créé par les chercheurs de Shenzhen, est constitué d'un hydrogel transparent sensible à la température, ce matériau offre la capacité de changer de couleur dans différents environnements. Sa tête est un aimant composé d'un alliage de néodyme, de fer et de bore, la queue est construite à partir d'un matériau composite.

Grâce à sa structure souple et asymétrique, le micro-robot possède non seulement une locomotion multimodale fonctionnelle, mouvements de rampement, de balancement et de roulis contrôlables, mais également une excellente capacité de propulsion hélicoïdale. Le robot présente aussi d'excellentes capacités de franchissement d'obstacles. En outre, il peut progresser par des contractions osmotiques de son corps.

Le ver robot est contrôlé par un signal électromagnétique.Mme Xu Tiantian a rapporté au quotidien chinois « South China Morning Post », que ce ver sera particulièrement utile aux médecins dans un proche avenir. Injecté dans le corps humain, il pourra délivrer un médicament dans une zone ciblée comme par exemple une tumeur, et sortirait du corps une fois sa mission achevée.

Ces nouveaux robots pourraient être implantés dans le cerveau, leur grande mobilité et leur capacité de transformation facilite leur survie dans cet environnement difficile où les flux sanguins sont rapides et les vaisseaux sanguins minuscules. Mme Tiantian a déclaré qu’ils pourraient « fonctionner comme un implant pour l'interface cerveau-ordinateur » et communiquer directement avec un ordinateur sans avoir besoin d'un clavier.

D’un diamètre de 1 mm sur 3 mm de longueur, les vers robotiques ne sont pas alimentés par des batteries, mais orientés par un générateur de champ magnétique externe au corps dans lequel il se déplace. Pendant la procédure, le patient serait allongé dans un appareil médical comme pour une IRM « imagerie par résonance magnétique ». Cette machine génère les signaux électromagnétiques nécessaires au pilotage et au contrôle du ver-robot.

Selon le rapport, les scientifiques chinois pensent que le ver emportera un récepteur qui convertira les signaux externes en une impulsion électrique, connecté aux cellules du cerveau il pourrait stimuler des activités qui ne sont pas possibles avec la technologie actuelle.

Composition de l’équipe de chercheurs de l’Institut de technologies avancées de Shenzhen : Chenyang Huang, Huanqing Cui, Qilong Zhao, Tiantian Xu, Xuemin Du, Xinyu Wu, Yunlong Wang, Yangsheng Xu.

Ce billet est une synthèse d'articles parus dans la presse et dont les sources sont indiquées ci-après.

https://www.scmp.com/news/china/science/article/3046846/meet-chinese-robot-worm-could-crawl-your-brain

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter