Menu principal

En automne, c'est la fête du ver de terreEn automne, c'est la fête du ver de terre

Le potager royal d’un château des bords de Loire est une adresse prestigieuse pour un ver de terre. Potager décoratif style Renaissance, potager conservatoire, potager de collections ou potager nourricier, chacun participe à l’harmonie des lieux et inspire les visiteurs.

Une vie de château pour les vers de terre

Les paysagistes œuvrent dans les espaces libres et arborés pour magnifier les vieilles pierres du château. Les plus beaux jardins et parcs se visitent toute l’année. Au-delà de l’embellissement de la demeure historique, les conservateurs recréent le cadre ordinaire des habitants d'antan. Ils donnent une nouvelle vie aux dépendances attenantes. Pièce maitresse du château, le potager est implanté au plus proche de la transformation de ses fruits et des cuisines.

Souvent, de hauts murs ceignent les terres potagères, flanqués de petites tours d'angle servant au rangement des outils. Des serres pour les semis, un puits et des bassins complètent l’ensemble. Des arbres fruitiers sont entretenus en espaliers le long des murs : pommiers, poiriers, pêchers, abricotiers... Un carré des petits fruits abrite des cassissiers, groseillers, casseilliers, framboisiers... Des cépages de vigne se déploient sur une treille et contre le mur exposé plein sud. Quelques arbres ponctuent le champ jouxtant le château : noyers, châtaigners, figuiers…

Le jardin fonctionnel se conçoit aussi pour être agréable à l’œil. Les carrés potagers dessinent une composition multicolore : carottes, poireaux, choux, potirons, pâtissons, coloquinte… Les jardiniers entretiennent de multiples variétés de légumineuses, fleurs comestibles, herbes et cucurbitacées autrefois consommés quotidiennement.

La terre enrichie de fumures et de la paille mêlée des déjections des animaux de la ferme apporte un amendement organique très riche en carbone et en azote. Les vers de terre vivent dans ce milieu idéal à leur croissance et très favorable à leur reproduction. Ils participent à la production de l’humus, cette matière qui lie les argiles, et agrège les limons et les sables

Des plantes mellifères vivaces entretenues en bordure des carrés assurent la subsistance et l’abri aux prédateurs des insectes ravageurs. Les jardiniers assurent l’autonomie alimentaire par une production potagère biodiversifiée. Ils veillent et maintiennent constamment un équilibre écologique dans les espaces du potager.

Aujourd’hui les journées du potager sont l’occasion de déambuler et flâner dans les allées du jardin nourricier. Le visiteur marche dans les pas du maitre des lieux lors de sa visite en compagnie du régisseur.

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter