BIOLOGIE MILIEU ZOOLOGIE LE WEB
       
CAPTURE LABORATOIRE DESSIN PHOTO VIDEO
CARTE IDENTITE
     
LIVRE  HUMOUR CHANSON FILM
     
JEU VIDEO
JEU DE SOCIETE
POEME
NOUS ECRIRE
 
PREDATEUR   FAQ GLOSSAIRE

 

ExpérienceVotre expérience, votre question, votre avis nous intéressent.

 

Vous pouvez collaborer à l'amélioration du contenu du site elombric avec les sondages d'opinion, la foire aux questions (FAQ) ou le formulaire en ligne.

 

 

Un prédateur du lombric

Plathelminthe terrestre

Plathelminthe Auteur de l'article : Arnaud HORELLOU
Crédit photo : Pierre GROS

 

Un Plathelminthe (ver plat) terrestre, prédateur de lombrics (ver de terre), vient d’être détecté cet hiver dans trois localités françaises (Finistère, Alpes-Maritimes, Corse). Ce genre de ver n’existe pas naturellement en Europe. Dans les quelques pays où des espèces proches ont été récemment détectés, comme en Angleterre, on observe une quasi disparition de sa proie (les lombrics), causant des pertes agronomiques et des déséquilibres majeurs sur les milieux naturels. Son origine serait l’hémisphère sud, le plus probablement la Nouvelle-Zélande.

 

Dans son aire de répartition naturelle, les lombrics ont développé des stratégies d’évitement qui leur permettent de se maintenir malgré ce prédateur. Mais en Europe, les lombrics ne sont pas préparés à cette menace. Or les lombrics sont des « espèces ingénieurs » : ils creusent des galeries qui aèrent le sol et permettent la circulation de l’eau, elles réassimilent la matière organique du sol, la rendant disponible et exploitable par les végétaux. L’impact de leur disparition, autant pour les systèmes agricoles que naturels, serait un désastre. Les lombrics sont par ailleurs considérés dans beaucoup d’écosystèmes comme la biomasse animale la plus importante. Ils sont donc une ressource déterminante dans les chaines alimentaires, permettant à de nombreux prédateurs naturels d’exister (insectes, oiseaux, mammifères, amphibiens…). Leur disparition pourrait provoquer la disparition de ces autres espèces.

 

Le ver plat invasif est assez facile à reconnaître. Il est un peu aplati, noir avec deux vagues bandes dorées. Il arrive qu’on le rencontre en amas emmêlé. C’est un organisme d’apparence anodine, mais d’un impact majeur pour l’environnement. Il n’est pas venimeux, mais peut être toxique si on l’ingère (et ne peut donc se substituer au lombric dans la chaîne alimentaire).

 

Nous lançons donc un appel à témoin afin de réaliser une cartographie de son implantation.

 

Si vous avez observé un tel animal, contactez le Professeur Jean-Lou JUSTINE.
Téléphone : 01 71 21 46 47.
Adresse courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voir le site Inventaire National du Patrimoine Naturel

 

Lombric est un nom masculin
Lombric terrestre en latin : lumbricus terrestris
Homonyme de lumbricus terrestris : lombric commun, ver de terre
Traduction anglaise de ver de terre ou lombric commun : nightcrawler worm

Qui est Lumbricus terrestris ?

Lumbricus terrestris est le nom scientifique du ver de terre commun de nos jardins et des prairies. Il vit en profondeur dans la terre, cet habitat catégorise le lombric commun parmi les vers anéciques.

Cet invertébré ne possède pas de pattes, il rampe sur le sol et se déplace dans ses galeries avec ses muscles circulaires et longitudinaux situés sous l'épiderme.

Qu'est-ce qu'un lombric ?

Le lombric n'est pas un insecte et n'a pas une paire d'yeux. Il appartient à l'embranchement des annélides. Son corps constitué d'une succession de 150 anneaux environ, chaque segment porte des soies qui l'aident dans son déplacement. Le deuxième segment est le péristomium, il porte la bouche. Le dernier segment est appelé périprocte, il porte l'anus.

La couleur du ver de terre varie du marron-rouge foncé côté tête au rose clair côté queue. Des variantes de couleurs existent en fonction de la nature de la terre.

Quelle est la mode de reproduction du ver de terre ?

A sa maturité sexuelle, le lombric porte un renflement segmentaire appelé clitellum. Cet organe sexuel placé entre le 31ème et 38ème segment, distingue le ver adulte d'un juvénile. Sa couleur claire varie du rouge-orangé au brun-rougeatre.
Lumbricus terrestris est hermaphrodite, puisque chaque individu possède les organes reproducteurs mâle et femelle.
Le clitellum sécrète un mucus porteur des cocons d'où naitront les vermisseaux. Le cocon est comparable à un oeuf, donc lombric est ovipare et non vivipare.

Que mange le ver de terre ?

La nuit, le ver de terre remonte à la surface et entraine dans les profondeurs de son terrier de la litière de feuilles. Le lombric est un animal fouisseur, il creuse des galeries. Pendant sa progression, le ver ingère de la terre et absorbe des micro-organismes qu'elle contient.

Qui mange le ver de terre ?

La taupe capture le ver de terre dans le sol. D'autres prédateurs mangent leur proie sur le sol, comme par exemple les oiseaux, le hérisson et la musaraigne.

Quel est le rôle du lombric ?

L'utilité du lombric est largement démontrée. Son rôle actif dans le mélange des sols, nommée bioturbation, contribue à l'amélioration des caractéristiques organiques et chimiques du milieu. Le ver de terre est utile, il n'est pas un nuisible pour son environnement.

Informations complémentaires :

 

Le lombric est un appât universel pour la pêche, il intéresse pratiquement toutes les espèces de poisson durant toute l'année : la perche, le sandre, la carpe, la brème, la tanche, le barbillon et l'anguille.
Les producteurs des jeux vidéo ou les auteurs de livres utilisent couramment des personnages animaliers pour héros, le lombric assure indifféremment le rôle de gentil ou de méchant.

Manger des vers, quelle drôle d'idée ! Et pourtant des hommes ingèrent cette protéine.

 

LIVRES

Le ver de terre a-t-il de l’humour ?

Cette question surprenante pourrait se poser autrement, existe-t-il un humour de ver de terre ?

Une réponse existe dans les livres humoristiques pour les enfants et les adolescents. De nombreux ouvrages illustrés racontent des histoires de ver de terre. D’autres illustrent les dernières découvertes scientifiques sur le lombric, des pratiques écologiques comme le lombri compostage, ou simplement l’activité de cet allié des jardiniers.

Ami des pommes, d’animaux et d’enfant, lombric se balade de jardin et composteur. Il découvre le monde et ses dangers. Parfois menacé de devenir le repas d’une poule, déterré d'un coup de fourche et accroché à l’hameçon par un pêcheur, la vie du ver de la terre n’est pas simple ! Ailleurs, il est un petit ver de terre allergique à la pluie et au soleil. Un oiseau veut manger le ver de terre, un chat espère dévorer l’oiseau, un chien court derrière le chat… Beaucoup de prédateurs chassent le ver de terre. Pour s’enfuir, le ver voudrait voler comme les papillons ou marcher comme les humains, son corps sans pattes l’oblige à ramper sur le sol.

Les livres instructifs proposent une découverte humoristique du ver de terre ou lombric commun : son anatomie et sa vie souterraine, sa reproduction, son rôle dans la chaine écologique, son utilité dans le mélange des sols et l’amélioration des caractéristiques organiques et chimiques de son milieu.

Découvrir les livres sur le ver de terre

PECHE

Le pêcheur est d’abord chasseur de lombric. Après une pluie naturelle ou un arrosage volontaire du sol, il collecte les lombrics à la surface. Les vers sont conservés au frais et à l'humidité dans un conteneur de terre. Pour maintenir un bon état de fraîcheur, le pêcheur dépose régulièrement des déchets végétaux sur la surface du terrarium. Dans ces conditions favorables, les lombrics ne tardent pas à se reproduire.
Plus tard ... le ver de terre est esché à l'hameçon pour attirer le poisson.

RECETTE

Préparer et manger du lombric commun « lumbricus terrestris » : cru, cuit, séché ou liquide.
Lire l'article Manger des vers de terre !

JEU, FILM, CHANSON

Des livres, des films et des chansons mettent en lumière le ver de terre.

Voir la collection de jeux vidéo, des films d'animation et des chansons

 

Le site Internet elombric est proposé à l'attention des scolaires, étudiants, jardiniers, écologistes, pêcheurs, amis du ver de terre et internautes curieux.

elombric propose des dossiers : biolologie, zoologie, milieu ; des outils de recherche et des liens Web pertinents pour élargir votre connaissance du lombric commun ou ver de terre.

La rédaction thématique des articles est accessible et ludique. Afin de faciliter la compréhension du texte, le vocabulaire particulier est expliqué dans le glossaire.

Cette image Expérience identifie les encadrés de vos retours d'expérience, les réponses à vos questions et les commentaires.

Depuis quelques années les institutions favorisent l’éducation à l’environnement. Dans ce contexte le lombric a été rapidement associé aux multiples projets : ver de compostage, recyclage ménager, écologie, traitement des déchets et des pollutions organiques, etc.

Notre lombric n’échappe plus à un large vocabulaire bio-environnemental-écolo. Le terme lombric "labellise" ces technologies : lombriculture, lombricompostage, lombricomposteur, agrilombric, lombricompost, etc.

 

DEVELOPPEMENT DURABLE

Promulguée le 12 juillet 2010, la loi Grenelle 2 porte l'engagement national pour l’environnement. Les articles de ce texte de loi s'articulent autour de 6 chantiers majeurs dont les déchets... Lire la suite

 

Autres articles en relation avec ce sujet :

Plus d'articles...

  1. Nature

Informations supplémentaires